Nom :

L'abbaye Sainte-Marie
des Deux-Montagnes

Adresse : 

2803, chemin d'Oka
Sainte-Marthe-sur-le-Lac

Cadastre (1877) :

Lot 123, cadastre de la Paroisse
de Saint-Eustache

Cadastre (2000) :

Lot 2 401 413 puis 5 907 312, cadastre
du Québec

Date de construction :   

1937, 1956


Historique de l'immeuble

C'est en 1936 que François-Benoît Mathys, vice-consul de Belgique à Montréal, donne à sa fille Clotilde une des nombreuses terres qu'il avait acquises dans l'Ouest de la Paroisse de Saint-Eustache, plusieurs années auparavant. Celle-ci s'est jointe à un groupe de moniales bénédictines venues d'Europe dans le but de fonder un monastère au Québec. Le jeune architecte Edgar Courchesne est choisi comme maître d'oeuvre pour le nouveau bâtiment. Ce dernier avait étudié auprès de Dom Bellot, l'architecte français qui a inspiré l'abbaye de Saint-Benoît-du-Lac, dans les Cantons-de-l'Est. La partie centrale du monastère est inaugurée en 1937. La chapelle conventuelle a été ajoutée en 1956, toujours selon les plans d'Edgar Courchesne, et le monastère acquiert alors son aspect actuel.

Références

  • --, «Les moniales de l'abbaye Ste-Marie-des-Deux-Montagnes ont confiance que la Providence pourvoira aux agrandissements devenus nécessaires», dans La Victoire, 27 décembre 1951.
  • Bilodeau, Benoît, «"De l'autre côté": Un film pour mieux connaître les moniales bénédictines», dans L'Éveil, 17 novembre 2022.
  • Huard, Thérèse, «Le monastère Sainte-Marie des Deux-Montagnes», dans Cahiers d'histoire de Deux-Montagnes, vol. 6, no 1, octobre 1983, pages 1-26.
  • Oury, Guy-Marie, La fondation de l'abbaye Sainte-Marie des Deux-Montagnes, Chambray-lès-Tours (Indre-et-Loire), Éditions G.L.D., 1986.