Nom :

Site de la gare de Pointe-Calumet

Adresse :
 

Au NE de la 59e avenue Sud, face à la 38e rue
Pointe-Calumet

Terrier de St-Sulpice : 

Partie du folio 1

Cadastre (1877) :
 

Partie du lot 106,
cadastre de la Paroisse de Saint-Joseph-du-Lac

Cadastre (2000) :

Lot 2 126 173, cadastre du Québec

Date de construction :   

Vers 1931

Date de destruction :   

Vers 1965


Historique de l'immeuble

La voie du chemin de fer du Canadian Northern qui a été construite durant les années 1910 par le tunnel du mont Royal a été allongée au début des années 1920 de Saint-Eustache-sur-le-Lac jusqu'à Grenville et Hawkesbury. Vers 1930, il est décidé d'ajouter une antenne (voie secondaire) à partir de Saint-Eustache-sur-le-Lac jusqu'à Oka. Un plan d'expropriation est préparé en 1930 pour cette nouvelle voie, appelée «Oka spur». Cette voie qui commençait au Nord du chemin d'Oka, près de l'actuelle Polyvalente Deux-Montagnes, n'a finalement été construite que jusqu'à la frontière entre la Paroisse de Saint-Joseph et Oka. La gare terminale de Pointe-Calumet n'était constituée que d'un toit au dessus du quai. En 1953, la partie de la Paroisse de Saint-Joseph située au Sud du chemin d'Oka, où est située la gare, deviendra une municipalité à part entière sous le nom de Pointe-Calumet.

Le service ferroviaire est interrompu au milieu des années 1960 et la gare est démolie. L'emprise est alors revendue à la famille Dumoulin, sur les terres de laquelle avait été construite la gare trente-cinq ans plus tôt. La piste cyclable aujourd'hui appelée «La route verte« a par la suite été construite principalement sur l'emprise de ce chemin de fer, entre Deux-Montagnes et Oka.

Références