Nom : 

Le manoir de Barthélémy Joliette

Adresse : 

393, rue de Lanaudière
Joliette

Cadastre : 

Lot 405, cadastre de la Ville de Joliette

Cadastre du Québec : 

Lot 3 327 286, cadastre du Québec

Date de construction : 

1826

Date de destruction : 

1935


Historique de l'immeuble

Deux manoirs identiques ont été construits en 1826 dans ce qui s'appelait alors le village de L'Industrie pour le notaire Barthélémy Joliette (1789-1850) et son épouse Marie-Charlotte Tarieu Tailland de Lanaudière, héritière d'une partie de la seigneurie de Lavaltrie, et pour le docteur Peter Charles Loedel et son épouse Marie-Antoinette Tarieu Tailland de Lanaudière, soeur de Marie-Charlotte et héritière d'une autre partie de la seigneurie.

En 1873, le manoir est acquis par la Congrégation Notre-Dame de Montréal qui le convertit en couvent. Au début du XXe siècle, un étage y est ajouté et une école normale est construite à son côté. L'ensemble est détruit par un incendie en 1935 et un nouveau couvent est érigé sur son emplacement.

Références

  • --, «Couvent de la Congrégation», dans La Gazette de Joliette, 9 mars 1874, page 2.
  • --, «Une hécatombe à Joliette», dans L'Étoile du Nord, 23 mai 1935, page 3.
  • Bonin, Joseph, Biographies de l'honorable Barthélémi Joliette et de M. le grand vicaire Manseau, Montréal, Eusèbe Sénécal, 1874.
  • Gauthier, Raymonde, Les manoirs du Québec, Éditeur officiel du Québec, 1976, pages 50, 51 et 212.
  • Robert, Jean-Claude, «Barthélémy Joliette», dans Dictionnaire biographique du Canada, volume 7, Sainte-Foy, Presses de l'Université Laval, 1988, pages 483-487.
  • Robert, Jean-Claude, «Un seigneur entrepreneur, Barthélémy Joliette, et la fondation du village d'Industrie (Joliette), 1822-1850», dans Revue d'histoire de l'Amérique française, vol. 26, no 3, décembre 1972, pages 375-395.